Warenkorb:
leer

Rezension

L’Antiquité Classique 80, 2012

Cette plaquette, issue d’un cours professe aux universités de Bochum et de Regensburg, traite de l’inadéquation, souvent soulignée depuis la Renaissance, entre la philosophie prônée par Sénèque et la réalité de sa vie. On a dit de Sénèque qu’il était un «moraliste immoral» qui «recommande l’eau, mais boit du vin». Aliter loqueris, aliter uiuis (De uita beata, 17, 1) est un reproche adresse à plusieurs philosophes que les detracteurs de Sénèque n’ont pas manqué de mettre en exergue à leur tour. J’ai montré (Lat. «collatrare»: SM4ue, De uita beata, 17, 1, Latomus 56, 1997, p. 868-869) que c’étaient surtout les philosophes cyniques, vivant à la marge de la société, qui poursuivaient ainsi Sénèque de leurs critiques. Partant de l’imago uitae suae décrite par Tacite dans son émouvant récit des derniers moments du philosophe et de la critique antique qui est en contradiction avec cette image idéalisée — laquelle est certes une présentation littéraire, l’auteur tente une réévaluation de la vie et de l’action de Sénèque en décrivant, dans une perspective contrastive, quatre phases de son développement personnel et philosophique. Ces apparentes contradictions entre les mots du philosophe et ses actes, entre la théorie et la pratique, sont en réalité de faux problèmes. Ainsi en est-il de la question des richesses, qu’il ne faut pas envisager dans une perspective moderne. Le préjuge d’un Sénèque praediues, prédicateur richissime de la pauvreté, a la vie dure. On a beaucoup exagère l’importance des richesses de Sénèque, dont une bonne part était constituée de cadeaux de Néron qu’il ne pouvait refuser sans mettre l’empereur dans de mauvaises dispositions. Tacite donne du reste un beau témoignage de la vie frugale qui fut celle de Sénèque, qui, à la fin de sa vie, avait renoue avec le mode de vie ascétique de sa jeunesse. Il en est de même de ses rapports avec Néron. On lui a reproché de ne pas avoir pris ses distances assez tôt avec l’empereur, devenu un monstre. Mais Sénèque était lie à Néron dans un état de soumission tel qu’il lui était pratiquement impossible de s’écarter de Néron. Non seulement durant son exil, mais depuis son retour à Rome, Sénèque n’était plus un Romain libre qui pouvait décider librement de lui-même et de ses activités. En réalité, il faut apprécier la vie de Sénèque à l’aune des derniers évènements qui l’ont marquée. Le Sénèque des dernières années, contraint par les circonstances au retour sur a choisi, en dépit des contraintes, une vie intellectuellement remplie et active, comme preuve de la justesse de son enseignement. Un appendice, talis hominibus fuit oratio, qualis uita (Lettres à Lucilius, 114, 1), est consacré aux jugements portes sur le style de Sénèque: harena sine calce de Caligula (Suet., Cal., 53, 2), le texte très riche de Quintilien (X, 1, 125-131), les critiques des auteurs archaïsants du siècle suivant, Fronton (153, 8 — 154, 20 VdH2) et Aulu-Gelle (XII, 2, 1-14). Ici aussi, une réhabilitation vient bien à son heure. Plutôt que de critiquer la façon d’écrire de Sénèque, an doit plutôt considérer sa prose pour elle-même comme une richesse de la littérature latine. Un jugement de valeur sur la langue de Sénèque est aussi vain que la qualification de «latinité d’argent» par rapport à la « latinité d’or» d’un Cicéron. Bibliographie fort utile. Un index eût été bienvenu.
Bruno Rochette

Rezensierter Titel:

Umschlagbild: Aliter loqueris, aliter uiuis

als Buch kaufen

DE: 20,90 €
AT: 21,49 €

Aliter loqueris, aliter uiuis

Senecas philosophischer Anspruch und seine biographische Realität
Beck, Jan-Wilhelm

Als eBook erhältlich bei:

  • Logo Ciando
  • Logo ebook.de
  • e-Book-Logo