Warenkorb:
leer

Rezension

Irénikon 2010, 2-3

Ces dernières années, les éditeurs de langue allemande se sont fait remarquer par une série de publications dédiées à de grandes figures du protestantisme. En voici quatre.
Zwingli (1484-1531), un des principaux acteurs de la Réforme protestante, a trouvé un biographe à sa hauteur: U. G. qui lui dédia plusieurs ouvrages, dont celui-ci, paru à Munich en 1983, et réimprime ici sans changement, mais avec un complément de M. S. Pas très long, ce supplément est pourtant substantiel, car il fournit une orientation rapide, et dans l'ordre des chapitres, sur les nouveautés parues au cours des armées 1983-2003, et il en donne les références bibliographiques. On trouve donc ici une étude sur la vie et l'œuvre du réformateur zurichois, présentant le contexte historique (eh. 1), sa vie par périodes (ch. 2-9: un travail qui fut loin d'être simple), un examen de l'influence qu'il a exercée (ch. 10), et un aperçu bibliographique (ch. 11), ainsi qu'un tableau chronologique. Grâce à la mise à jour, ce simple ouvrage devient ainsi à la fois une bonne introduction à l'étude de Zwingli et un point de départ pour la recherche ultérieure.
Calvin, on en parle beaucoup mais, à part une petite minorité de spécialistes, peu de gens le connaissent réellement; c'est cette faiblesse que E. B. souhaite réparer, en contribuant à une meilleure connaissance du réformateur genevois dans le grand public, même forme en théologie. II aborde pour cela six aspects de sa doctrine: la Trinite, un point sur lequel il fut attaque par «la gauche protestante», si l'on ose ainsi s'exprimer; la foi et les œuvres, ou comment comprendre la justification; prière et espérance: tout comme jadis le peuple d'Israël, nous sommes en route, nous prions et attendons l'accomplissement total et définitif de la promesse; la prédestination, ou la libéral de Dieu quand Il donne sa grâce; Eglise confessante ou Eglise de tout le peuple? Nécessite d'une institution ecclésiastique; la sainte Cène (à laquelle Calvin tenait beaucoup plus qu'on ne le croit, mais qu'il comprenait comme une participation à) l’unique sacrifice du Christ, non une «re-iteration» de celui-ci); et enfin rapport mutuel entre Eglise et Etat, une question dont nous ne sommes pas quittes aujourd'hui, quoique les circonstances aient beaucoup change.
Charles Wesley (1707-1788), le frère de John dont il va être question ensuite, est surtout connu comme auteur de poèmes et cantiques religieux: on en a près de 9000! Pourtant, il fut aussi prédicateur, bien que l'on n'ait conserve de lui qu'un nombre limité d'homélies: Perdition critique de Newport, parue en 2001, en contient 23, dont une d'authenticité douteuse, neuf reprises à son fière John, et 13 authentiques. Ces dernières sont present traduites en allemande, avec un riche apparat scripturaire (elles fourmillent de citations et allusions bibliques); en complement, le traducteur, un musicien spécialiste de Charles Wesley, a ajouté deux brèves présentations de son auteur en tant que théologien et prédicateur. Le public germanophone intéresse par ce sujet s'en réjouira, pour autant, du moins, qu'il ait de bons yeux, capables de déchiffrer sans peine le caractère minuscule et serre dans lequel ce livre a été imprime.
Mais c'est John Wesley (1703-1791) qui est généralement regarde comme l'initiateur du mouvement «méthodiste» (un nom qu'il n'aurait pas choisi, mais qu'il a admis après que d'autres l'en aient affuble), avec d'ailleurs le soutien de plusieurs autres personnalités. On sait qu'il fut membre du clergé de l'Eglise d'Angleterre, tout comme son père et son frère, et qu'il ne désirait rien que de prêcher un retour à la pratique authen¬tique de l'Evangile, sans jamais vouloir couper avec son Eglise. Mais l'histoire en décida autrement. C'est un excellent expose de la naissance du mouvement, à travers la vie du «fondateur», qu'a rédigé R. H. (on a ici une version allemande de l'original, paru en 1995 aux USA). Son caractère pédagogique, qui apparait par exemple dans la presence régulière de cartes et de tableaux chronologiques, ne nuit en rien au sérieux de la réflexion, qui s'attache au fond de la pensée plutôt qu'aux details, et a volontiers renonce aux anecdotes. Ajoutons que ce livre, tout comme le precedent, est agrémente d'un bon nombre de reproductions reprises aux publications du XVIII' siècle présentant les lieux, des frontispices de livres ou des pages de la main des frères Wesley. Un ouvrage agréable et pratique pour prendre connaissance de l'histoire du mouvement.
UZ

Rezensierter Titel:

Umschlagbild: Die Predigten (herausgegeben von Martin E. Brose)

als Buch kaufen

DE: 21,90 €
AT: 22,51 €

Die Predigten (herausgegeben von Martin E. Brose)

Deutsche Auswahlausgabe
Wesley, Charles/Brose, Martin E.

Als eBook erhältlich bei:

  • Logo Ciando
  • Logo ebook.de
  • e-Book-Logo
Umschlagbild: John Wesley und der frühe Methodismus

als Buch kaufen

DE: 26,90 €
AT: 27,65 €

John Wesley und der frühe Methodismus

Übersetzt aus dem amerikanischen Englisch von Wolfgang Günther
Heitzenrater, Richard P.

Als eBook erhältlich bei:

  • Logo Ciando
  • Logo ebook.de
  • e-Book-Logo